Chez Sister Love - Norman T. RAY

Dieux et Avatars, R.V., mon second roman est en ligne ! #Amazon

 

Dieux et Avatars, R.V.: Meurtre réel, univers virtuel eBook: Pascal BEHEM: Amazon.fr: Boutique Kindle

Achetez et téléchargez ebook Dieux et Avatars, R.V.: Meurtre réel, univers virtuel: Boutique Kindle - Science-Fiction : Amazon.fr

https://www.amazon.fr


https://www.amazon.fr/Dieux-Avatars-R-V-Meurtre-univers-ebook/dp/B01F768ZNA/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1462616999&sr=8-1&keywords=dieux+et+avatars

Voici le résumé :

"Isabelle Charleroi, jeune canadienne faisant ses études à New York, est une joueuse fervente du jeu de réalité virtuelle "Dieux et Avatars", dans lequel les joueurs incarnent des Dieux gérant des mondes médiévaux-fantastiques. Elle y a même rencontré Frank, son petit ami du moment. Mais elle apprendra le même jour que Frank a été tué, et qu'il s'est réincarné dans le monde de "Dieux et Avatars" ? Où est la vérité ? Qui a tué Frank, et pourquoi ? S'ensuit une course contre la montre haletante, qui pourrait bien décider pour de bon du sort du jeu révolutionnaire, "Dieux et Avatars", du destin de Frank lui-même, ainsi que de la vie ou de la mort de cinq de ses joueurs dans le monde réel !

Passionné de mondes imaginaires, Pascal BEHEM, qui a publié sous le pseudonyme "Norman T. RAY" le roman "Mais qui est donc Sister Love ?", consacré aux super-héros, rend cette fois hommage à trois de ses autres passions. "Dieux et Avatars, R.V." se situe en effet au confluent du roman policier, de la science-fiction, et du médiéval-fantastique !"

A noter que je publie le roman sous mon vrai nom, Pascal BEHEM, et plus sous le pseudonyme de "Norman T. RAY".

Voici un lien gratuit vers le premier chapitre :

Dieux_et_Avatars_chapitre_1

En ce qui concerne la couverture, j'ai fait sobre, avec le "créateur de couverture" d'Amazon.

Voilà, à suivre donc, bonne chance à "Dieux et Avatars, R.V.", en espérant que le roman passionnera les lecteurs potentiels, ce qui est le rêve de tout écrivain, même amateur, qui se respecte !

D&A couverture

 

Posté par Norman_T_RAY à 14:54 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Qu'est-ce que Sister Love ?

Entrer en détail dans l'intrigue du roman serait assez contre-productif, puisque la découverte des mystères sur Sister Love est graduelle dans le roman. Je peux néanmoins dire que le roman relève du genre "super-héros", ancré dans notre réalité autant que possible. Le gros de l'intrigue se déroule de nos jours, et un chapitre sur deux est un flashback mettant en scène le personnage principal. A l'époque contemporaine il y a trois personnages principaux :

- Sister Love, une mystérieuse jeune Africaine qui a vécu aux Etats-Unis

- Steven Thorne, un puissant industriel qui réside à Washington

- Marianne Gaines, la petite amie de Steven Thorne

Autour d'eux, bien évidemment, des personnages secondaires, mais ces trois-là sont les moteurs de l'intrigue.

http://www.amazon.fr/Mais-Donc-Sister-Love-ebook/dp/B00DTRLTNS/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1373868990&sr=1-1&keywords=Sister+love

http://www.kobobooks.com/ebook/Mais-Qui-Est-Donc-Sister/book-VOFs6L0yhkC-2x7oAzZXJg/page1.html?s=3AsEnr8SjUqmoyVhP8MxTA&r=9

http://www.lulu.com/shop/norman-t-ray/mais-qui-est-donc-sister-love/ebook/product-21247664.html

 

SLR gimp1

Le prix est de 2,99 euros. Le livre électronique est disponible sur le Kindle d'Amazon ainsi que sous format Epub sur Kobo.com et Lulu.com (qui distribue ensuite la version anglaise également sur Itunes et Barnes&Noble). Je l'ai mis en ligne en juillet 2013 pour la première fois.

Voici un extrait du premier chapitre, pour j'espère, vous mettre en haleine :

SL_chapitre_1

Et enfin, merci à vous, cher lecteur encore inconnu, si vous avez apprécié le livre, de bien vouloir laisser un commentaire positif à l’endroit où vous l’avez chargé. Cela pourra aider à le faire connaître, ce qui est crucial surtout pour un auteur amateur tel que moi. Si vous ne l’avez pas aimé, vous pouvez bien entendu également laisser un commentaire, mais je ne peux en toute conscience pas vous le demander !

Autres liens :

Facebook de Norman T. RAY : https://www.facebook.com/#!/norman.ray.737

Page Facebook sur Sister Love : https://www.facebook.com/#!/pages/Sister-Love/210866549080079

Twitter de Norman T. RAY : https://twitter.com/NormanTRAY

Posté par Norman_T_RAY à 14:54 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 mai 2020

Hexagon - Les Partisans, c'est parti !

Le financement participatif n'aura pas tardé après l'annonce, puisque c'est aujourd'hui mercredi, jour des enfants, 27 mai 2020 que commence la campagne pour financer la déclinaison "deuxième guerre mondiale" de l'univers de super-héros français Hexagon Universe, de Romain d'Huissier et Laurent Devernay. La campagne durera 17 jours, soit jusqu'au 12 juin. Les Partisans, écrit par Romain d'Huissier (donc ce sera au minimum TRES bien écrit !) bénéficiera de l'apport d'un historien, Yohan Odivart.

https://www.gameontabletop.com/cf374/hexagon-les-partisans.html?langue=fr

Pour les retardataires, on peut aussi se payer les ouvrages de la gamme contemporaine de Hexagon Universe. Je rappelle que l'indispensable, pour vraiment pouvoir profiter de l'originalité de l'univers du jeu, c'est le supplément Hexagon.

Ci-dessous la photo pour la contrepartie "maximum", mais il en existe beaucoup d'autres, sans compter les nombreuses options !

Le livre de base des Partisans sera à couverture rigide, et à ce stade de financement "Escadron", ou ceux qui prendront l'option "Super-Hexagon", sera offert le livre de base contemporain "Hexagon Universe" en "couverture 170g". Il est vrai que la nouvelle édition de règles avait une couverture "papier à cigarette" encore plus fine que l'édition originelle et les suppléments. L'écran et la campagne Sic Semper Metropolis complètent la gamme, et on peut acquérir en plus le Livre Noir de l'Occultisme Nazi, qui est la traduction d'un supplément en anglais. Il y a aussi un sac en tissu avec des jetons dedans, accessoire utile lors des combats, mais qu'on peut aisément remplacer par autre chose ! N'est pas sur le portrait de famille le "guide de survie du MJ superhéros", qui devrait se débloquer une fois le palier des 5000€ franchi, et qui s'étoffera peut-être au fil des paliers franchis.

Mise à jour 28/05/2020 : 6 paliers franchis en 12 heures ! Ca démarre fort ! Outre le financement, sont donc débloqués "200 noms de super-héros+25 raisons expliquant le retour de super-méchants (autrement dit "si le méchant ne revient jamais, c'est qu'il ne devait pas être génial à la base")+100 événements ordinaires+100 phénomènes surnaturels" pour le Guide de survie du MJ super-héros, 16 pages de plus dans le livre de base, et 24 unes en PDF de journaux de 1939 et 1940

Mise à jour 29/05/2020 : un nouveau palier franchi, 12 "une" de 1941. Cela m'a fait penser au film complètement barré de Steven Spielberg avec le même titre. Il est considéré comme un échec mais je l'aime beaucoup, et surtout la musique tonitruante de John Williams ! Ayons donc une pensée donc pour Buffalo Bill Kelso, qui avait été fait prisonnier par les Japonais à cette date. Selon les circonstances de la campagne, pas impossible que j'utilise en PNJ certains personnages de 1941 si jamais je la maitrise un jour !

 

2189_joA9lt-0kFjdn-h-M1rc-d8Ubzh

Posté par Norman_T_RAY à 12:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 mai 2020

Bon anniversaire #StarWars ! La saga et moi...

Star Wars est sorti aux USA le 25 mai 1977, il y a 43 ans donc. George Lucas y croyait tellement peu qu'il partit en vacances loin des USA, aux côté d'un certain Steven Spielberg. La légende veut que c'est à ce moment-là qu'ils créèrent ensemble Indiana Jones.

Comme tout bon "geek" quarantenaire, bientôt cinquantenaire, qui se respecte, Star Wars, ou plutôt La Guerre des Etoiles, a été une part non négligeable de mon univers dès mes plus jeunes années. J'avais six ans à l'époque de la sortie du film, je n'avais donc pas pu le voir. Par contre j'ai été exposé à la saga à travers les figurines Kenner. J'avais fait acheter à mes parents les figurines, et j'avais gardé le "mec au pistolet" (Han "Yan" Solo), et j'avais refilé le médecin à mon frère (Luke, qui avait une seringue érectile dans le bras et était habillé en blanc, il ne pouvait être que docteur...). R2D2 devenait un canon, Chiktaba (traduction finalement plutôt maline de Chewbacca) était le méchant Yéti, et Z6PO arrêtait les tirs de blaster avec la cible sur son torse. Tout faux.

Je découvris l'histoire réelle de La Guerre des Etoiles avec les bandes dessinées publiées par LUG en France, dans un double album regroupant La Guerre des Etoiles et l'Empire Contre-Attaque, tellement lu que les pages se sont détachées au fil des ans.

J'avais 12 ans quand j'ai vu Le Retour du Jedi au cinéma, la conclusion de l'histoire qui nous aura tenue en haleine pendant 6 longues années ! Cette saga a engendré une seconde passion, celle de la musique de film. Après l'avoir entendue chez un ami, je fis acheter le 33 tours vinyle de la musique à mes parents, et le premier disque que j'achetai avec mon argent de poche était Indiana Jones et le Temple Maudit (accessoirement ce que je qualifierais de premier film d'horreur que je vis au cinéma !). Je verrai plus tard enfin La Guerre des Etoiles, durant des vacances en Normandie, puis l'Empire Contre-Attaque en VHS piratée chez un copain.

Ca c'est pour l'impact direct, quid de ce qu'on appellera plus tard l'univers étendu ? Je lisais les bandes dessinées qui paraissaient dans Titans, mais je trouvais celles-ci terriblement insipides. J'avais compris assez vite qu'aucune des histoires n'aurait de véritable impact sur la trame des films. Le film sur les Ewoks était sympa, mais sans plus. Et il fallait subir la chanson de Dorothée en prime...

Et puis Star Wars disparut peu à peu, la gamme de jouet se tarit, jusqu'à LA bonne nouvelle, la parution du jeu de rôle en 1988 chez West End Games en anglais, et sa traduction, qu'on a attendu très longtemps, un an si mes souvenirs sont exacts, chez Jeux Descartes. Je me souviens encore, un matin au lycée, attendant le copain qu'on avait envoyé acheter 5 exemplaires du livre de base pour chacun de nous joueurs ! Ensuite, beaucoup de bonheur à maitriser et jouer ce système dit "D6" qui a toujours de nos jours mes suffrages !

http://normantrayfr.canalblog.com/archives/2018/06/15/36488257.html

C'est sur cette base que se construira l'univers étendu, qui pour ma part m'aura laissé totalement indifférent. Les préquelles de Lucas sont de mauvais films, point barre. Indéfendables d'un point de vue cinématographique, et ruinant les surprises de la trilogie originelle si on les regarde de 1 à 6. Les fans qui appellent Lucas à être plus impliqué dans les suites disneyennes ont la mémoire courte. Disney, tiens, parlons-en. J'attendais deux choses du rachat de Lucasfilm, DEUX, ce n'était pourtant pas bien compliqué. 1) la ressortie des éditions d'origine de Star Wars 4 à 6, dans des copies restaurées non charcutées par Lucas. Ca n'est pas arrivé, les versions d'origine des films n'existent tout simplement plus, et même pire, les versions disponibles sur Disney+ ont ENCORE été modifiées par Lucas. Et 2) au moins UNE scène réunissant à l'écran les personnages de la trilogie originelle. Ca n'est pas arrivé, et ça n'arrivera jamais plus, reposez en paie Carrie Fisher.

La Réveil de la Force aura fait illusion, le temps d'un film, en dépit de l'évident aspect "recyclage" de l'ensemble. Rogue One ne présente aucun intérêt narratif, Last Jedi est un gigantesque gâchis d'espace (exatement deux choses d'importance se passent durant ces deux heures et deux seulement, Snoke meurt, et Luke meurt d'ennui, comme le spectateur). Il paraît que Solo et Rise of Skywalker sont sortis depuis, je suis déjà passé à autre chose.

MA vérité, c'est que George Lucas a décidé de clôturer son histoire en 1983, et rien de ce que j'ai vu depuis ne m'a donné l'impression qu'il y avait quoi que ce soit d'intéressant au-delà de cette fin. Tout n'est depuis que recyclage, qui n'a pour effet que d'appuyer qu'il n'y avait vraiment rien d'intéressant au-delà des films (la Force mise à part l'univers de Star Wars est un univers de science-fantasy des plus banals), et que l'Empire Contre-Attaque restera un idéal inatteignable, un film dont Lucas aurait même dit à l'époque qu'il était "trop bon", signe évident que ce film, celui où il est le moins intervenu, a dépassé de loin ses ambitions initiales.

Notez bien que je ne demande qu'à être surpris par un sursaut créatif de la saga, mais celui-ci n'étant pas intervenu en 43 ans, j'ai peu d'espoir en la matière. :)

Posté par Norman_T_RAY à 10:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 mai 2020

Hexagon Universe, la suite et quelle suite ! Butons du Nazi ! Go Les Partisans !

La gamme la plus florissante du jeu de rôle de super-héros en français revient en force avec un financement participatif prévu pour bientôt, consacré aux super-héros pendant la Seconde Guerre Mondiale, "les Partisans" !

A l'origine, il y a d'un article d'aide de jeu d'une vingtaine de pages paru dans DI6Dent n° 10, qui a présent devient une gamme à part entière. Le livre de base reprendra toutes les règles nécessaires, pas besoin d'acquérir le livre de base d'Hexagon Universe. Il y aura également un écran et une campagne de prévus, ainsi que deux suppléments, un sur le mysticisme nazi, qui est une traduction, donc à priori pas écrit spécifiquement pour Hexagon Universe et donc exploitable pour d'autres jeux, ainsi qu'un Guide de Survie du MJ superhéros, lui par contre "générique", et qui devrait gagner en pagination au gré des paliers franchis.

Plus de détails bientôt !

98195900_3143130692373726_3575425132774031360_o

Posté par Norman_T_RAY à 09:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


19 mai 2020

#StarTrek Picard, c'était bien ou pas ?

...et John Carter lança son médaillon aussi loin qu'il le put, sous le regard vide de son "chien" martien Woola.

Quel rapport avec Star Trek Picard me direz-vous ? Patience...

Un créateur doit à certains moments choisir entre le respect strict de son histoire et l'émotion du moment. Jeter le médaillon au loin est un geste symbolique très fort pour John Carter, qui embrasse ainsi pleinement sa condition de Barsoomien en laissant la Terre loin derrière lui. C'est aussi un geste incroyablement stupide. Le médaillon est un atout stratégique d'une importance capitale dans la lutte à venir contre les Therns. Quels prodiges Dejah Thoris, qui dans le film est une scientifique accomplie; aurait-elle pu tirer de cet artefact ? Et cela nuit aussitôt à John Carter d'ailleurs, puisqu'il se retrouve ainsi, à cause de son geste impulsif, bloqué sur Terre comme un glandu pendant dix longues années après cet incident.

Il n'en reste pas moins que je trouve cette scène magnifique dans le film. Le cinéma, ou la télévision, est pour moi un média d'émotions avant d'être un média de réflexion.

C'est un peu l'état d'esprit que j'ai à la fin de la saison 1 de Picard. Beaucoup, beaucoup d'émotions, pour un scénario un peu bébête et en définitve sans grand intérêt, tellement sans intérêt que je n'en parlerai même pas dans ce message. Michael Chabon est d'ailleurs au générique de Picard ET de John Carter, est-ce finalement une si grande coïncidence ? Picard est un cheminement émotionnel, du début à la fin de la saison. Et sans surprise, les scènes les plus émotionnelles sont celles mettant en scène les anciens membres de l'équipage de l'USS-Enterprise-D. Les nouveaux personnages peinent à retenir l'attention (quelqu'un peut me dire à quoi aura servi Elnor ??), et on retiendra surtout de cette saison les scènes que Picard partage avec Riker, Troi, Data et Hugh l'ancien Borg. La série se refuse obstinément à donner aux fans ce qu'ils voulaient, à l'instar d'un Réveil de la Force qui nous privera à jamais de la possibilité de réunir à l'écran Luke, Han et Leia.

L'univers prend cher, par contre, très cher, et je ne saurais blâmer les puristes qui râlent sur la toile. Ils ont des arguments. Trop de modernisme affadit considérablement l'univers de Star Trek, jusqu'à en faire un univers de science-fiction générique, ni mieux ni pire qu'un autre. La Fédération, pour faire simple, on aurait aimé y vivre. C'est fini. Les gens jurent, fument, boivent comme des trous. La Fédération a tourné le dos à ses idéaux, refuse désormais toute aide aux Romuliens, a banni les formes de vie synthétiques, que ses représentants traitaient visiblement comme de la m... de toute façon, et Picard a laissé tomber, tournant le dos à tous ceux qu'il connaissait visiblement pendant je ne sais plus combien d'années. La pauvreté n'a pas été éradiquée non plus, tiens, l'ancienne collègue de Picard, Raffie, grande vapoteuse devant l'éternel, en est réduite à vivre en quasi-SDF à Vazquez Rocks dans un mobile-home, au passage Vazquez Rocks est un célèbre lieu de tournage rocailleux de nombreux Star Trek dès les années 60 !

Tout cela pourrait laisser penser que j'ai détesté Picard, rien ne serait plus faux. Les défauts de la série m'empêcheront de la considérer comme étant du "bon Star Trek", cet qualificatif ne s'appliquant plus pour moi qu'à des histoires à présent vieilles de plus de trente ans, mais l'essentiel est là pour en faire un "bonne série". Patrick Stewart continue à prouver qu'il est la meilleure chose qui soit jamais arrivée à Star Trek, un acteur d'un calibre tel qu'on pourra encore pendant des années se demander comment il a pu se retrouver dans cette série de science-fiction "qui ne devait durer qu'une année au plus". Sa présence seule suffit à élever le jeu de tous ses compagnons acteurs à un niveau rarement atteint dans une série télévisée. La voir est passionnant, l'écouter parler est électrisant. Quand bien même l'univers part en vrille, lui-même reste droit dans ses bottes, le dernier représentant peut-être de l'idéal de la Fédération "à l'ancienne". C'est peu, mais c'est déjà ça. Et quelle belle conclusion avec Data...

Posté par Norman_T_RAY à 14:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

26 mars 2020

Chargements gratuits pour mes deux ebooks #SisterLove #DieuxetAvatarsRV

En cette période de confinement, j'ai décidé de profiter des 5 jours de "promotion gratuite" auxquels j'avais droit sur Amazon.fr pour proposer mes deux ebooks en français, "Mais qui est donc Sister Love ?" et "Dieux et Avatars, RV" en téléchargement, du 20 au 24 mars 2020. Je l'ai signalé sur Facebook ainsi que sur le forum de jeu de rôle que je fréquente, CasusNo. 13 téléchargements ont eu lieu sur cette période en tout, j'espère que mes deux textes seront appréciés par ces nouveaux lecteurs potentiels, et soyons fou, peut-être y aura-t-il même un retour !

Mais qui est donc Sister Love ? : 4 téléchargements

Dieux et Avatars, RV : 9 téléchargements

Cela reste le plus dur à obtenir, des retours, qu'ils soient positifs ou négatifs. Pour l'instant je n'ai eu que trois retours officiellement, tous plutôt positifs, donc peut-être que lire ma prose ne représente pas une perte de temps totale !

Qui dit confinement autrement voudrait dire "temps libre", non ? Sauf que ma profession fait partie de celles qu'on peut pratiquer en télétravail ! Donc, non, pas de temps libre pour écrire malheureusement !

A suivre, portez-vous tous pour le mieux !

SL couv avec SL

 

Posté par Norman_T_RAY à 12:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 mars 2020

Evénement de portée mondiale, quelqu'un a lu Dieux & Avatars, RV en entier le 10 mars 2020 !!

Comme j'ai fait une promotion Facebook pour le blog, je me rends de temps en temps sur KDP Select pour voir si, par le plus grand des hasards, quelqu'un aurait eu le courage (et le bon goût, niark niark) d'acquérir un de mes ebook. Pour l'instant personne ne l'a fait, ne perdons pas espoir.

MAIS, je vais aujourd'hui sur le site pour constater que ô miracle, s'il n'y a pas de vente à proprement parler, quelqu'un a lu Dieux et Avatars, RV, et EN ENTIER qui plus est, ce 10 mars 2020 !

Le graphique "Pages normalisées de l’édition Kindle (KENP) lues via KU et KOLL", qui recense les pages lues en "emprunt" sur Kindle Unlimited et la bibliothèque de prêt Kindle fait état d'une lecture de 332 pages. Cela paraît beaucoup pour "Dieux et Avatars, RV" qui est apparemment normé à 256 pages sur Amazon, et à priori le graphique ne recense que la première lecture du roman. Cela signifierait-il deux lecteurs différents ? Auquel cas, lequel, s'ils sont deux, aurait fini le roman ? Pas de page lue aujourd'hui, le 11 mars, en tout cas.

Cette bizarrerie mise à part, c'est un événement majeur pour mon minuscule ego d'écrivain, qui signifierait peut-être que quelqu'un a suffisamment apprécié le roman pour le finir jusqu'au bout ! J'espère avoir mon premier commentaire, et favorable si possible, on verra bien.

A suivre !

 Ci-dessous en haut à gauche, la vente du 14 février pour Mais Qui est Donc Sister Love ?; et en bas à droite, les 332 pages lues de Dieux et Avatars, RV.

2020-03-11

Posté par Norman_T_RAY à 11:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 mars 2020

Bon 8ème anniversaire John Carter ! #JohnCarter

Il y a 8 ans sortait aux Etats-Unis John Carter, le 9 mars 2012. Deux jours auparavant, le 7 mars, j'étais à la première séance de la sortie française, mon omnibus du Cycle de Mars d'Edgar Rice Burroughs dans le sac. J'ai détesté le film, pour moi c'était une opportunité totalement râtée, à quoi bon investir 250 millions de dollars pour ne même pas respecter le roman d'origine, et ajouter des lourdeurs et des incohérences qui n'y figuraient même pas à la base ?

Et puis j'ai réalisé peu à peu que le verre à moitié plein m'importerait finalement plus que le verre à moitié vide, et pour la première fois sans doute depuis ma naissance, mon opinion a fait un demi-tour complet, reflet du "grand huit émotionnel" qu'a représenté l'adaptation de mon roman préféré à l'écran. Aujourd'hui c'est un de mes films préférés, tout simplement, en dépit, ou peut-être même à cause de ses imperfections.

Alors oui, ce n'était sans doute pas très malin de caser un maximum d'exposition au début du film, qui même pour moi, fan absolu des romans, était indigeste, ni de stopper l'action dans le temple des Therns pour délivrer d'autres explications qui ne seraient sans doute utiles que dans une suite. Peut-être Andrew Stanton et ses acolytes, Mark Andrews et Michael Chabon, auraient-ils dû plus faire confiance au talent de conteur d'Edgar Rice Burroughs, peut-être auraient-il dû rendre John Carter moins réticent de participer à l'action de son propre film, peut-être, peut-être...

Mais leur démarche, à l'arrivée, même si elle apparaît par endroit maladroite, est animée des meilleures intentions. Même si l'oeuvre de Burroughs a été pillée au cours des années, il y a quelque chose dans ce film qui le démarque de ses contemporains, une sincérité qui transparaît. John Carter, non seulement se voit, mais se revoit avec plaisir, tout comme je prends toujours autant de plaisir à relire Burroughs. Le film ne paraît pas formaté. Et tout le monde aime Woola.

Ce n'est pas un hasard si à chaque fois que le film passe à la télévision, mon compteur de pages vues explose, à ma modeste échelle, parce que des gens cherchent à savoir s'il y a une suite. Ce n'est pas un hasard si John Carter est régulièrement cité dans des pages recensant "ces films qui mériteraient une suite" ou "ces films qui ne méritaient pas leur échec en salles". Taylor Kitsch remerciait récemment Netflix, qui semblait très content des vues de John Carter sur leur réseau, avant que Disney+ ne récupère les droits de son film en avril. Et peut-être même que Disney constatera enfin de visu la popularité du film sur son propre réseau de diffusion.

Quelles sont les chances de voir une suite un jour ? Est-ce que j'y crois encore ?

Mes réponses sont respectivement "minces" et "oui".

John Carter a coutume de crier face à l'adversité "je suis toujours en vie !". Et je parierais ma chemise qu'Andrew Stanton le crie aussi.

Andrew Stanton est un conteur avant tout. C'est un artiste, qui ne saurait se satisfaire d'une histoire dont il n'aurait pu raconter que le premier tiers. Il suffit de le voir en conférence "TED" sur le sujet. C'est un passionné du "storytelling". Il était question à un moment donné qu'au cours d'un événement il révèle ce qu'auraient été les suites de John Carter. Cela n'est jamais arrivé, pourquoi ? Est-ce que lui croit encore qu'il y aurait un moyen quelconque de raconter la suite de cette histoire ? Les médias ont rapporté que dans son contrat pour "Le Monde de Dory" il y avait une clause lui garantissant un autre film, qui depuis 2016 ne s'est jamais matérialisé. Andrew Stanton n'a depuis réalisé que des épisodes de séries télévisées. Bien sûr, mon espoir fou est que ce film soit "John Carter 2 : Gods of Mars" !

Est-ce que ce serait possible ? Matériellement, oui, pour peu que Disney réalise le potentiel, réel à mon avis, du film, qui présenterait à priori tous les signes d'un statut "culte", terme certes galvaudé; mais qui dans ce cas précis ne me semble pas usurpé. Bob Iger, qui n'a jamais été, c'est le moins que l'on puisse dire, un soutien au film, se met (enfin) en retrait chez Disney. Les droits de John Carter sont à priori toujours disponibles depuis leur retour chez ERB Incorporated. Plus important encore, Disney n'aurait peut-être même pas besoin de racheter de droits, étant donné que les romans d'Edgar Rice Burroughs tomberont dans le domaine public en janvier 2021 partout dans le monde ! Burroughs est mort en 1950, et beaucoup de pays, dont la France, ont légiféré que les oeuvres tombent dans le domaine public 70 ans après la mort de l'auteur. Certes, les "marques déposées" n'ont pas, elles, de date de péremption, mais il suffirait que Disney nomme son film "John Carter 2" finalement, pour que cela ne réprésente pas un souci. Et franchement, je ne vois pas ERB Inc risquer un procès avec le tout-puissant, Disney. Ce serait même assez ironique, car la compagnie Disney fait depuis plusieurs décennies tout ce qui est en son pouvoir pour éviter que les oeuvres du père Walt ne tombent dans ce fameux domaine public !

Bref, beaucoup d'inconnues et un espoir un peu fou, c'est tout ce qu'on a pour l'instant à proposer ! Bon anniversaire au film en tout cas.

We Still Live.

John_Carter

Posté par Norman_T_RAY à 12:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

05 mars 2020

Nouvelle promotion pour "Mais Qui est Donc Sister Love ?" sur Facebook #SisterLove #KDPSelect

Facebook m'offre 15€ pour promouvoir ce site, je tente donc l'expérience. 1€ par jour investi pendant 15 jours. Bienvenue donc à ceux qui cliqueront sur le lien de la publicité pour se retrouver "Chez Sister Love", avec l'espoir fou bien entendu que vous dépensiez les 2,99€ pour pouvoir lire le roman. Au pire, cela illustrera mon expérience avec la publicité Facebook, et cet article pourra éventuellement être utile à d'autres collègues auteurs amateurs comme moi.

Pour l'instant, 1% des personnes touchées cliquent sur le lien (au moment où j'écris ces lignes par exemple, 1025 personnes touchée, 11 clics). Cela n'a pas déclenché d'achat pour l'instant. J'ai ciblé les pays francophones bien sûr, et les fans de super-héros, de Marvel et DC comics plus spécifiquement, et de romans. 12 millions de personnes en "cibles potentielles" d'après Facebook. J'en toucherai environ 15000 à ce rythme.

Une personne a aimé la page de Sister Love, bienvenue Hissane :).

Je reviendrai périodiquement sur cette page pour y publier les progrès, ou non, générés par cette publicité. Stay tuned!

9 mars 2020 à 9h00 : 6227 personnes touchées, 89 clics sur un lien, pas d'engagement visible, pas d'achat. Avec les critères choisis Facebook cible quelques 13% de femmes pour 87% d'hommes !

12 mars 2020 à 08h30 : 8023 personnes touchées, 129 clics sur un lien. Quelqu'un a lu Dieux et Avatars, RV le 10 mars, en emprunt Kindle, est-ce à cause de la publicité ? Mystère et boule de gomme, comme disent les ieuv. 7,61€ dépensés.

25 mars 2020 : épuisement du crédit de 15€, 16081 personnes touchées, 378 clics sur un lien, pas de vente, tant pis ! Plusieurs "J'aime la publication" de la part, d'après les noms, de compatriotes d'origine africaine de Sister Love, ce qui fait bien plaisir !

46962_210867192413348_1173443853_n

Posté par Norman_T_RAY à 10:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,